museeb presidentb


Histoire de la Société Académique

   

La Société académique (déposés le 4 mars1920), a réuni et fusionné :

  • la Société scientifique et agricole,
  • la Société d'agriculture, sciences, arts et commerce du Puy,
  • la Société d'agriculture, horticulture et viticulture du Puy .

qui choisirent de se regrouper au cours de l'année 1919, sous le nom de Société d'agriculture, sciences, arts et commerce de la Haute-Loire. Elle reçut son appellation actuelle de Société académique du Puy-en-Velay et de la Haute-Loire en 1923. Association régie par la loi de 1901, elle fonctionne aujourd'hui sous le régime des statuts déposés à la préfecture de la Haute-Loire, le 9 février 1967.

La Société académique est ainsi la continuatrice et l'héritière de la Société libre d'agriculture (fondée le 16 pluviôse, an VII – 4 février 1799), à laquelle avait succédé dès 1817 la Société d'agriculture. En 1819, le préfet crée une société d'agriculture pour chacun des arrondissements. Le 8 novembre 1823, la Société d'agriculture du Puy est autorisée à prendre le titre de Société d'agriculture, sciences, arts et commerce du Puy, titre qu'elle conservera jusqu'en 1920.

 

Musée

musee
Dès les premières années du XIXe siècle, elle ajoutera à ses activités propres, la création et la gestion du musée, puis présidera à la construction du Musée Crozatier (1863-1868), grâce au legs de notre compatriote, sur les plans de l’architecte Antoine Martin. À partir de1876 apparurent des divergences qui allaient être à l'origine d'un lourd conflit avec la ville du Puy. Cette dernière reprendra la gestion du Musée Crozatier.

Heureusement, la Société d’agriculture survécut et, sous l’impulsion d’Auguste Aymard, poursuivit ses activités. Elle fut reconnue d'utilité publique par décret du président de la République du 15 avril 1899.

L’entrée dans le XXe siècle fut rapidement marquée par la Grande Guerre au cours de laquelle nombre de nos sociétaires disparurent. C’est immédiatement après, dès 1919, qu’apparut l’actuelle Société académique, par regroupement et fusion de l’ensemble des sociétés préexistantes. Les relations avec la ville chef-lieu apaisées, La Société fut à nouveau accueillie dans les locaux du Musée Crozatier, où elle dispose encore aujourd’hui de son siège social.

La Société académique assume ainsi la continuité d'une activité vouée à l'histoire et au patrimoine de la Haute-Loire, depuis plus de deux siècles. retour

 

Quelques présidents et personnages illustres de la Société académique

arnaud
Jean-André-Michel Arnaud (Dr) (1760-1831),

Premier président de la Société d’agriculture (1826-1829)
Auteur de plusieurs ouvrages médicaux, mais aussi d’une Histoire du Velay en 3 volumes (1816 et 1931).

 

 


aymard2Auguste Aymard (1808-1889),

Président de la Société d’agriculture (1871-1876)
Au nombre des fondateurs du Musée dont il devint le conservateur, archiviste départemental, Auguste Aymard laisse une œuvre immense, qui couvre la plupart des domaines de l’histoire et de l’archéologie du département (cf. Auguste Aymard (1808-1889), pionnier de la science moderne, 1990).

 

 

 

Étienne Delcambre (1897-1961),
Archiviste de la Société académique (1929-1941)
Archiviste-paléographe, archiviste départemental (1924-1943), Étienne Delcambre nous a laissé des travaux fondamentaux : Géographie historique du Velay (1937), Le Consulat du Puy (1933), Les États du Velay (1939), etc. et nombre d’études publiées dans le Bulletin de la Société académique.

 

Auguste Fayard (chanoine) (…),
Archiviste de la Société académique (1945-1974)
Prêtre de Saint-Sulpice, professeur au Grand séminaire du Puy, éminent latiniste, le chanoine Fayard est l’auteur d’un grand nombre de recherches érudites, dont une part est consacrée aux premiers temps de l’Église en Haute-Loire.

 

gautheron
Émile Gautheron (1871-1958),

Président de la Société académique (1925)
Conservateur du Musée Crozatier, peintre, homme de loi, il est également l’auteur de nombreux travaux sur la Haute-Loire.




jacotin
Antoine Jacotin (1852-1924),

Président de la Société agricole et scientifique (1905-1913)
Archiviste-paléographe, nous lui devons l’édition d’ouvrages fondamentaux et toujours utiles, parmi lesquels : Preuves de la maison de Polignac, 5 volumes (1898-1901), Histoire de l’abbaye de La Chaize-Dieu de Dom Gardon (1912), ainsi que de nombreuses contributions publiées dans les Annales de la Société d’agriculture ou dans les Tablettes historiques du Velay.

 

 

 

paul
Georges Paul (1884-1969),

Président de la Société académique (1938-1966)
Érudit, il a laissé une œuvre importante dont une partie est consacrée à sa terre natale d’Allègre.

 

 

 

 

pomarat
Michel Pomarat (1907-1999),

Président de la Société académique (1966-1984)
Magistrat, chercheur averti qui a publié de nombreuses études, il assuma l’une des présidences les plus marquantes du XXe siècle, organisant de nombreuses excursions et visites et le dernier congrès de la Société française d’archéologie, en terre vellave, en 1974 (cf. Michel Pomarat (1904-1999), Une vie, Une œuvre, Éditions de la Société académique et des Cahiers de la Haute-Loire, 2003).

 

 

 

rouchon
Ulysse Rouchon (1878-1960),

Secrétaire perpétuel de la Société académique, conservateur du Musée et de la Bibliothèque municipale du Puy, mais également journaliste, il laisse une bibliographie impressionnante (cf. Bulletin de la Société académique, 1959-1960, 2004).

retour